Les principes de base du textile

Lorsque l’on veut briller en société, on aime montrer notre savoir, et l’attention portée aux détails de notre garde-robe.
Du jean selvedge, aux boutons cousus en croix.

Cependant, le tissu reste souvent un sujet méconnu.
On peut sentir qu’un tissu italien est une belle étoffe, qu’il a une belle «main » (pour faire comme si on s’y connaissait) mais en fin de compte, on a souvent du mal à comprendre comment on passe d’un mouton, d’une chèvre, ou d’un ballot de coton, à la toile de ce jean qu’on n’a pas quitté de la semaine.

La filière textile, c’est quatre pôles incontournables :

  1. les matières premières et leur extraction, avec d’une part les matières naturelles (les plantes et les animaux), d’autre part les matières artificielles (= en général à base de molécules naturelles recyclées) et synthétiques (= à base d’hydrocarbures),
  2. la filature,
  3. le tissage (et le tricotage de la maille, qui ne sera pas traité ici),
  4. l’ennoblissement (qui n’est, en fait, pas une cérémonie féodale).

Les matières premières dans l’habillement

La filature des fibres textiles

La filature des matières naturelles, c’est tout un programme. Il s’agit de nettoyer, paralléliser, étirer et retordre des fibres pour former un fil.

Sans trop entrer dans le détail, les opérations successives sont les suivantes (malgré ces noms barbares, aucun animal n’a été blessé durant le processus) :

  • l’ouvraison, qui consiste à ouvrir les flocons de fibres de coton, de laine, de soie,
  • le battage (pour le coton), ou le lavage (pour la laine), qui visent à débarrasser la matière première de ses impuretés en lui faisant passer un sale quart d’heure (par exemple des graines dans le coton),
  • le cardage, qui permet, à l’aide d’une brosse, de démêler et d’aérer les fibres textiles. C’est d’ailleurs au moment du cardage que certains mélanges se produisent, comme le mélange laine/mohair ou laine/cachemire, parmi les plus célèbres,
  • Le tissage et les différents types de tissusLes bobines de fils prêtes, il s’agit maintenant de confectionner le tissu.

    Le tissage, comme les lecteurs réguliers le savent peut-être déjà, est une opération qui permet d’entrecroiser de façon perpendiculaire deux ensembles de fils : les fils de chaîne (dans le sens de la longueur), et les fils de trame (dans le sens transversal).

    Vous l’avez compris, on ne veut pas passer pour des blaireaux. Pour en être sûrs, il peut être intéressant de revoir quelques basiques :

    On parle de duite (yourself) pour qualifier un fil de trame, et l’ensemble de ces duites constitue la trame du tissu. Lorsque l’on décrit un tissu, on parle de laize pour qualifier la largeur, et de lisière pour qualifier le bord. Jusque là tout va bien.

    L’entrelacement des fils de chaîne et de trame (des duites, donc) forme ce que l’on appelle une armure.

    fils-de-chaine-et-trame

    L’armure correspond donc simplement à la manière dont ces fils sont superposés pour former un tissu. Elle va définir, en plus de la composition même du fil de départ, la rigidité, la main, la luminosité et les motifs du tissu final.

    Toutefois, avant de passer au tissage, le fil doit encore subir trois opérations importantes :

    • l’ourdissage, qui consiste à dérouler les bobines de fils sur ce que l’on appelle une ensouple (un long rouleau de métal) afin de les aligner de manière parallèle,
    • l’encollage, durant lequel les fils de chaîne trempent (puis sont séchés) dans un mélange d’amidon, d’eau et de cire afin d’éviter qu’il ne casse durant le tissage. Le tissu subira par la suite un désencollage afin de se débarrasser de ce mélange,
    • le rentrage, qui consiste à relier chaque fil de chaîne à une lame dans un ordre bien précis, selon l’armure et la contexture souhaitées.

    rentrage textile

    À l’origine, le tissage s’effectuait à l’aide de métiers à tisser manuels. Bien que ces métiers soient désormais de grosses machines automatisées pour la grande majorité, sauf pour quelques irréductibles nippons, le principe reste toujours le même :

    • Le fil de trame est enroulé sur une bobine, et inséré dans une navette qui va être projetée de droite à gauche et inversement (selon différents procédés plus ou moins modernes, mais malheureusement pas encore de réacteurs nucléaires) afin de s’insérer entre les fils de chaîne.
    • Les lames (dans lesquelles sont insérés les fils de chaîne) se soulèvent pour laisser passer le fil de trame.
    • Une fois que le fil est passé, elles s’abaissent, et c’est un autre jeu de lames qui se soulève, pour laisser passer le fil de trame dans l’autre sens.
    • À chaque mouvement de lame, un peigne vient resserrer les fils pour assurer la régularité et le maintien du tissu.
  • L’ennoblissement du tissu

    L’ennoblissement correspond à l’étape finale de la production du tissu. Après son tissage, le tissu doit encore subir un certain nombre d’opérations avant de pouvoir être utilisé dans la confection du vêtement (son couronnement, en quelque sorte).

    Au sein de l’ennoblissement, on distingue quatre grandes catégories : les pré-traitements, la teinture, l’impression et les apprêts.

    Les pré-traitements consistent à préparer l’étoffe fraîchement tissée à être teinte, imprimée ou recevoir des apprêts.

    La teinture

    Pour commencer, un point important à savoir : une teinture peut être réalisée sur fil, sur étoffe, voire même sur vêtement déjà confectionné (ce qu’on appelle le prêt-à-teindre ou PAT).

    Pour chacune de ces options, le rendu sera différent. Un fil teint aura souvent une couleur plus foncée qu’une étoffe teinte, et un vêtement en PAT aura une couleur plus effacée.

  • Les apprêts sur les tissus

    Les apprêts regroupent toutes les opérations effectuées sur le tissu après teinture et impression. Il s’agira de modifier ses propriétés techniques (imperméabilité, respirabilité…) ainsi que son aspect visuel et son toucher (le tissu sera gratté pour un toucher peau de pêche, par exemple).

    Et voilà on en sait déjà plus

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s